• Utopiks Loustiks

Romane et Muriel nous racontent leur expérience à l'école



Romane

Mes impressions :


J'adore réellement être à l'école, j'aime beaucoup les enfants et j’ai un bon contact avec eux, en effet en France j'ai été coach de volley pour les 4-6 ans jusqu'à 18-20 ans, j'avais déjà ainsi pu expérimenter le relationnel avec les plus jeunes. Je ne suis pas Institutrice de formation, mais j'ai réellement à cœur de donner le maximum et de transmettre tout ce que je pourrais dans le temps qui nous est imparti.



Nous essayons avec Muriel de créer sans cesse des manières ludiques d'enseigner pour éviter la déconcentration et l'ennui J’adore le principe de faire venir les mamans pour le repas, de contribuer au fonctionnement de l'école en échange d'une scolarisation entièrement gratuite. Il y a une très bonne entente et entraide au sein de l'équipe enseignante et je pense que c'est très important.




Bon le problème est que parfois j'ai l'impression qu'il y a un désintérêt de certains parents et la barrière de la langue empêche une communication directe. Mais bon ça n'est pas un problème spécial à Madagascar c'est partout pareil ! Mais quand même le principe d'amener un justificatif d'absence est souvent passé à la trappe et certains élèves de notre classe sont très souvent absents. Ce qui pose problème dans le suivi de l'école et surtout de nos objectifs. Des enfants qui sont absents deux semaines d'affilées c'est très difficile aussi bien pour eux que pour nous de rattraper et de se mettre à niveau. Donc là-dessus on a 2 élèves, un en CP et un en GS qui posent problèmes...


Après nous sommes très indépendantes dans ce que nous entreprenons avec les enfants, je pense que tout le monde nous fait confiance et j'espère que toute l'équipe sera contente de notre travail. En espérant du fond du cœur que tout ne sera pas balayé par le professeur qui prendra le relais après nous, les petits rituels, les activités ludiques, artistiques, théâtrales, d'enseigner et puis cette relation privilégiée, de confiance que nous avons installé avec les enfants. Enfin voilà ne doutez pas de notre enthousiasme à être ici, de notre investissement et de notre envie de bien faire !




Muriel


J'ai vécu pendant 17 ans à Orléans où j'ai passé tout mon cursus scolaire, par la suite, bachelière d'un bac littéraire, j'ai ensuite fait une année de science du langage à l'Université d'Orléans. En parallèle de cette année, j'ai travaillé en tant qu'auxiliaire parentale pendant 2 ans au sein de diverses familles. J'ai arrêté la fac pour me concentrer sur le concours d'Auxiliaire de Puériculture que j'ai obtenu.




Entre temps je me suis lancée dans l'obtention du BAFA, tout en continuant mon travail en CDI. Après avoir obtenu mon concours, j'ai quitté Orléans pour venir m'installer sur Strasbourg et commencer ma formation. J'ai rencontré Romane via la colocation. Diplômée Auxiliaire de Puériculture mon envie de travailler dans l'humanitaire et le social s'est confirmée. J'ai réalisé un service civique à la rentrée 2017 pendant 8 mois dans le milieu associatif étudiant, mêlé à l'évènementiel et la communication.


Le projet/rêve commun s'est alors concrétisé courant avril. Les préparatifs ont débuté et nous avons travaillé chacune de notre côté pendant la saison afin de financer ce séjour. Mes impressions ? Bonne découverte et riche expérience, tant sur le plan professionnel que personnel. Bien que nous ne soyons pas diplômées institutrices, nous avons su nous adapter et construire des bases fondamentales dans le parcours élémentaire. Instaurer une pédagogie ludique avec une multitude d'activités manuelles. Les enfants, d'après leur retour par le biais des questionnaires et échanges, semblent contents d'être à l'école. Notre plus grand objectif est alors réalisé !





Nous sommes toutefois confrontées à une différence de pédagogie, de méthodes d'enseignements malgaches et françaises, nous devons jongler sur les niveaux de classe pour combler les lacunes des élèves, accumulées par un manque de compréhension, d'analyse et transmission. L'élève n'avoue pas ne pas avoir compris l'énoncé de la leçon et copie sans en comprendre le sens. Par exemple : cours sur le corps humain et finalement comprendre qu'ils ne connaissaient pas la signification du mot « os rigides ».


À ce stade, nous restons entièrement motivées et volontaires pour leur apprentissage, suivant leurs capacités et leurs évolutions. À l'écoute et soucieuses de bien faire, nous aimerions connaître et initier le futur professeur à notre pédagogie.

 

Suivre

  • Facebook
  • Instagram

Adresse

13, rue de la fontaine - 56000 VANNES
RNA: W563003303 - Siren : 534261839

©2019 par Utopiks Loustiks